Graines de melon cantaloup - Cucumis melo Agrandir

Graines de melon cantaloup - Cucumis melo

40 Graines de melon cantaloup - Cucumis melo

Le cantaloup est le nom de la variété de melon Cucumis melo var. cantalupensis.

Ce nom provient du village de Cantalupo, près de Rome, où ces melons étaient cultivés dans les jardins d'une propriété que le pape possédait alors. Leur pelure est découpée en segments et est recouverte de boutons ressemblant à des verrues.

Plus de détails

melcan40

1,50 €

40 Graines de melon cantaloup - Cucumis melo

Le cantaloup est le nom de la variété de melon Cucumis melo var. cantalupensis.

Ce nom provient du village de Cantalupo, près de Rome, où ces melons étaient cultivés dans les jardins d'une propriété que le pape possédait alors. Leur pelure est découpée en segments et est recouverte de boutons ressemblant à des verrues. La variété la plus connue est le melon de Cavaillon1 ou Charentais.

En Amérique du Nord, le nom « cantaloupe » est couramment utilisé pour désigner le melon brodé, Cucumis melo var. reticulatus, alors qu'il s'agit d'un autre fruit2, qui est beaucoup moins parfumé.

À noter que le cultivar cantaloup « Yubari King (en) » est le melon le plus cher au monde3.

Le melon est une plante allogame qui se cultive par semis au milieu du printemps. Mieux vaut semer en place car les racines des cucurbitacées sont assez fragiles. Planter deux ou trois graines (afin de sélectionner le meilleur plant) tous les mètres car le melon a tendance à s'étaler. Il apprécie un emplacement chaud, ensoleillé et un sol riche (type fumier). En l'absence de fumier et pour faciliter le développement, on pourra apporter un engrais riche en potassium (la 3e lettre de la formule standard NPK).

Pincer au-dessus des deux premières vraies feuilles. Puis, sur les deux tiges ainsi formées, repincer au-dessus de la 4e feuille. Pincer ensuite à trois feuilles après chaque melon. Ne conserver que trois à quatre fruits maximum par plant. Veiller également à supprimer les feuilles masquant les fruits.

Lorsque le melon commence à faire une certaine taille, on peut le poser sur une tuile ou un tapis de gravier pour le protéger de l'humidité du sol et de façon que ce support lui apporte un maximum de chaleur propice à la maturation du fruit.

Le melon est mûr lorsque ses feuilles et son écorce commencent à jaunir et sa peau et son pédoncule à craqueler.

Il y a quatre facteurs qui jouent sur la qualité d'un melon : Variété, ensoleillement, irrigation et maturité du fruit le jour de la récolte. Important : il faut récolter le melon après une bonne période d'ensoleillement et plutôt le soir que le matin (le matin, les sucres sont plus bas avec l'utilisation du sucre de la plante comme aliment pendant la nuit où la plante respire sans photosynthèse).

Le taux de sucre minimal pour être commercialisable est de 10 sur l'échelle de brix. En dessous de 9, c'est une courge.

Dans certains cas, le melon est greffé3. Le greffage en culture de melon a pour objectif de protéger les cultures contre certains agents pathogènes : • Verticillium dalhiaePhomopsis sclerotioidesFusarium oxysporum f. sp. melonis. Le greffage permet également de cultiver en conditions limites de sol (température basse, salinité élevée, etc.), défavorables à la culture du melon. Enfin, dans certaines conditions, le greffage permet d’augmenter la productivité des plantes, voire la qualité des fruits.